L'interview énéoSport de Maud, gagnante de Koh Lanta

Maud Michotte Lionel Boverie artLe 21 juin, Maud Michotte, licenciée en éducation physique, citoyenne de Grez-Doiceau, a remporté la vingtième saison du jeu télévisé « Koh-Lanta ». C’est la première fois qu’une femme de plus de 50 ans remporte cette aventure qui consiste à la survie de 21 aventuriers pendant 40 jours sur une île inhabitée. À cette occasion, nous n’avons pu résister à l’envie de la rencontrer et de partager son témoignage...

Avant notre rencontre avais-tu déjà entendu parler d’énéo/énéoSport ?

Non, tu es la première personne à m’en parler. Je trouve l’initiative géniale puisque c’est quelque chose que je recherche pour ma maman et qui pourrait m’intéresser. Je considère que le sport loisir est hyper important. ÉnéoSport devrait être aussi connu que l’eau ou le vin qu’on achète. Dès que tu m’en as parlé, j’ai eu de l’intérêt pour « énéoSport », votre ASBL devrait être connue de tous et faire partie de notre culture.

Quelles sont tes pratiques sportives ?

J’ai longtemps joué au volley-ball. Après plus de vingt ans d’entraînement, je n’aime plus avoir d’obligations sportives. Néanmoins, je cours hebdomadairement et fais de l’alpinisme pendant mes congés.

Grâce à la pratique du volley et à la rénovation de ma maison (qui a duré plus de 10 ans), j’ai développé des capacités qui m’ont aidée pour ma première ascension, celle du Mont Blanc (4.810 m). J’ai rencontré Bernard Muller (alpiniste et guide de montagne expérimenté) à qui j’ai demandé comment me préparer pour réaliser le challenge des seven summits, les 7 montagnes les plus élevées de chacun des sept continents. Il m’a répondu : « Oh, Maud, ne t’entraîne surtout pas, tu vas me casser mes guides ».

Aujourd’hui, mes activités sportives ne sont plus trop bien organisées mais dès que je peux faire du sport ou des jeux ludiques, je fonce ! Je ne suis pas une folle de sport régulier mais j’ai la chance d’avoir une très bonne condition physique. Il y a des gens qui ont des facilités pour étudier, moi j’ai des facilités pour le sport d’endurance. Pourvu que ça dure après mon aventure « Koh-Lanta »…

Ton entourage trouve t’il tes pratiques sportives conformes à ton âge ?

Mon entourage, un peu plus jeune que moi, est conscient de mes facilités pour le sport d’endurance. Lorsque mes proches ont appris que j’allais participer à « Koh-Lanta », ils étaient enthousiastes et trouvaient que ça m’allait bien. D’ailleurs, ce sont mes enfants qui ont pris l’initiative d’envoyer ma candidature, un vrai cadeau puisque je n’étais au courant de rien.

Je conscientise que le Bon Dieu m’a donné des facilités puisque mes amis ne peuvent pas toujours m’accompagner dans mes défis. J’adore profiter de ces aptitudes pour repousser mes limites. Comme j’ai atteint mon meilleur niveau au volley, je cherche des activités qui m’apportent de nouveaux défis. C’est le cas avec l’alpinisme ! Après l’ascension du Mont Blanc, j’ai souhaité gravir l’Aconcagua située à 6.962 m d’altitude. Il faut toujours une carotte pour l’âne que je suis !

Des conseils à donner pour ceux qui souhaiteraient franchir le pas à plus de 50 ans ?

N’importe quel rêve, faites-le !

Bien sûr que je ne ferai pas le K2 (8.611 m) ou je ne serai peut-être pas championne de ski nautique si je commence demain. Mais pourquoi pas essayer ? Il faut essayer ! Tout peut être adapté, n’importe quel sport peut être adapté ! Et s’il faut mille ans pour le réaliser, tant mieux ! On a peut-être encore 10 vies qui nous attendent après. Si on a 80 ans et qu’on souhaite faire du karaté ou de la moto, je suis certaine que c’est possible. Peut-être qu’on mettra deux roues derrière et pourquoi pas ?

Que penses-tu des stéréotypes liés à l’âge ? 

Quand je marche deux heures avec ma maman qui s’étonne presque de se sentir en forme, je trouve ça fantastique ! Pour l’anecdote, lors de nos vacances à Madère, elle a monté une côte et en était très contente. Je trouve qu’il Il faut entreprendre des défis qui nous font plaisir. D’ailleurs, c’est ce qu’on recherche au sein d’énéoSport. Si on a l’esprit de compétition, on peut se battre contre soi-même. C’est ce qu’il y a de plus beau avec l’idée de se battre tous ensemble pour une même cause. Alors, peur de vieillir, non, mais souhaiter rester en forme le plus longtemps possible, oui !

Souhaites-tu rajouter une dernière chose ?

ÉnéoSport doit être davantage connu ! À mon sens, on ne trouve pas assez le plaisir dans la vie. Mon souhait serait de parler d’un « sport pour tous » mais je prends conscience qu’il est nécessaire de parler de « sport aînés » pour que les plus âgés osent venir.

Le principal est de ne pas avoir peur et de se faire plaisir. Que tout le monde le sache: qu’on pèse 120 kg, qu’on ait une jambe de bois ou une épaule qui fonctionne mal, on peut faire avec et s’amuser ! Bouger est une manière de se sentir bien dans son corps.

Je soutiens à 100% l’initiative d’énéoSport, n’ayez pas peur, essayez et faites-vous plaisir ! Faites l’effort de téléphoner, oser ! Après un premier contact, c’est parti et tout ira sur des roulettes.

Lionel Boverie
Animateur responsable énéoSport Brabant wallon - 067/ 89 36 56