L’aquabike : pour qui ? pourquoi ?

Ces dernières années, la tendance est à diversifier les offres d’activités sportives. Combiner deux pratiques permet manifestement d’en créer une nouvelle. L’aquabike en est la preuve récente : sport aquatique et vélo d’appartement, qui  aurait cru à cette mode, il y a quelque temps ?Et pourtant, un vélo stationnaire installé en piscine (petite profondeur) et conçu pour un usage intensif dans l’ eau avec une résistance réglage et le tour est joué … et ça « marche » !

énéoSport s’est vu sollicité pour la création de clubs et a répondu positivement  à la condition d’un encadrement qualifié.

Un animateur guide les participants en faisant varier le niveau d’intensité dans les efforts . Une bonne séance dure de 30 à 45 minutes et est conçue selon un schéma classique.Après avoir régler le vélo en fonction de paramètres tels que la taille, le poids, la morphologie.

On commence par un échauffement en musique et ensuite on pratique les exercices du programme visé pour terminer par un retour au calme et des étirements pour éviter les courbatures.Pour obtenir les effets désirés, l’animateur va faire varier la résistance du vélo, la cadence du travail, le rythme de la musique à suivre ,la durée d’une séquence et les temps de repos,  le sens du pédalage …. simulant des côtes, des faux plats, des sprints,   etc  et variant les conditions de position assis ou en danseuse ….pour exploiter au mieux les possibilités propres à cette activité.

L’aquabike cumule les avantages du cyclisme et de la natation. Dans l’eau, le poids du corps diminue de 60% . Le  risque de blessures aux genoux, au dos ….  est fortement réduit ;  c’est un sport pour tous, les personnes qui ne savent pas nager ou qui ont peur de l’eau seront rassurées car assisses sur un vélo elles échappent au  risque de glisser.et le cycle immergé, l’eau leur arrive à la poitrine et la tête est toujours hors de l’eau.

Faire du vélo dans l’eau donne un agréable effet d’auto-massage . idéal contre la cellulite et les amas de graisse mais surtout véritable anti-stress.

Les bienfaits de l’eau sont liés à la résistance qu’elle opère et à l’apesanteur qu’elle crée. La flottabilité et la pression facilitent la circulation du sang et agissent sur le retour veineux ( lutte contre l’insuffisance) et le drainage lymphatique.

Aquabiking

Par ailleurs, un entrainement régulier réduit le risque d’accident cardio-vasculaire. Une nette amélioration de la respiration et de la capacité aérobique influent positivement sur le coeur et les poumons.

La pratique hebdomadaire (2x/sem idéalement) renforce les muscles sollicités par le travail : surtout ceux des jambes –fessiers –ischio jambiers- quadriceps-mollets et  ceux des abdominaux –transverse-grands droits-obliques.

La semi apesanteur dans l’eau a l’avantage de diminuer les douleurs musculaires , articulaires et le surpoids. Travailler en endurance va tonifier, raffermir tandis que travailler en force va donner la puissance musculaire. Dans les deux cas , nous brûlons des calories ;  (2x plus que hors de l’eau) Nous puisons dans nos réserves pour produire une effort mais aussi pour stabiliser la température du corps.

Un autre point positif est l’absence de transpiration ; notre énergie peut dès lors être dirigée dans la force et la précision du mouvement. Cela est dû au fait que le sportif transpire et se rafraichit en même temps. Une thermorégulation complète est assurée par le milieu chaud et humide.

L’ aquabike aussi appelé aquacycling ou aquaspinning permet de reprendre une activité après une longue pause sans faire souffrir nos articulations. C’est donc tout indiqué pour les ainés.